© M.PHISEL

Le Faucon pèlerin

Falco peregrinus

Anglais: Peregrine Falcon
Allemand: Wanderfalke
Italien: Falco pellegrino
Espagnol: Halcón Peregrino
Néerlandais: Slechtvalk

Description de l’espèce

© R.BRUGOT

Le mot faucon vient du latin Falco qui signifie faucon, lui même dérive du mot falx qui signifie "faux", par allusion à la forme des ailes en forme de lame de faux.

Ce faucon a le dessus de couleur gris ardoise avec le dos, le croupion et les sus-caudales gris-bleu plus clair. Le dessous est blanc avec le bas de la poitrine et le ventre finement barrés de noir. Le haut de la poitrine, la gorge et les joues sont blanches, mettant bien en valeur la calotte et la large moustache, noires.

La peau recouvre les pattes, la base du bec et le tour de l'œil est jaune-maïs chez les adultes. Chez les jeunes elle est bleue, pour ce qui concerne la cire du bec et le tour de l'œil. Celle des pattes est bleue à jaune verdâtre et évolue progressivement au jaune terne au cours des mois qui suivent l'envol.

La femelle est plus grande et plus lourde que le mâle avec une envergure de près de 113cm et un poids pouvant atteindre 1,3kg.

Biologie et écologie

Habitat

Le faucon pèlerin est un oiseau rupestre. Les falaises constituent pour lui aussi bien des postes d’observation de chasse que des sites pour nicher.

Cependant, ce rapace peut être observé en train de nicher dans des carrières, clochers d’églises, etc.

Comportement

Le Faucon pèlerin est sédentaire en Europe centrale et en Europe de l'Ouest.

Les faucons pèlerins ne sont pas des animaux grégaires. Même dans les zones avec des populations relativement importantes, les nids restent généralement à 1 km au moins les uns des autres et souvent beaucoup plus. La taille des territoires varie avec la disponibilité en nourriture.

Les couples sont très attachés à leur territoire, mais ce sont surtout les mâles - les tiercelets - qui le défendent contre les intrus. Les femelles quant à elles sont moins attachées au site et peuvent selon les cas changer de site et de partenaire d'une année à l'autre. En revanche se sont surtout elles qui défendent le site et la nichée contre les intrusions de prédateurs potentiels.

Le faucon pèlerin est remarquable en particulier pour ses capacités exceptionnelles de vol.

En période nuptiale, les deux partenaires se livrent à des jeux aériens : poursuites, piqués vertigineux, loopings, tout à fait spectaculaires. Lors de piqués verticaux de très grande hauteur, sa vitesse peut dépasser 350 km/h.

En chasse, à la suite d'un vol plané ou d'un vol battu "de placement" qui peut se poursuivre sur plusieurs kilomètres, le faucon referme ses ailes pour l'attaque terminale, la vitesse ne dépassant pas les 150 à 250 km/h. En fin de piqué la trajectoire est plus ou moins horizontale ou montante, de sorte que la proie est abordée par derrière dans l'angle mort de la queue.

Reproduction

Comme vu précédemment, le Faucon pèlerin niche essentiellement sur des falaises orientées au soleil, plus rarement sur des arbres, des structures ou des bâtiments élevés. L’espèce occupe le même abri d’une année à l’autre, ils peuvent toutefois changer d’aire mais ils occupent le même territoire. Ce faucon ne construit pas de nids, il pond à même le sol sur une vire, dans un trou, une niche, ou un ancien nid de grands corbeaux ou d'un autre rapace. Le substrat sableux ou terreux qui recouvre le sol est gratté par l'un ou l'autre des deux adultes. Dans une falaise, plusieurs "emplacements" sont grattés, aussi bien par le mâle que la femelle, mais c'est la femelle qui, au dernier moment, fait le choix de pondre dans l'une ou l'autre des " coupelles de grattage" qui deviendra "l'aire".

Courant mars, la femelle pond 2 à 5 oeufs. La femelle, grâce à une taille plus importante, couve préférentiellement les oeufs. Elle s’emploiera à cette tâche durant 28 à 32 jours.

Les poussins seront capables de prendre leur envol après ne quarantaine de jours. Les parents leur apprendront à chasser, en volant près d’eux avec une proie morte dans leurs serres, puis en la lâchant, jusqu’à ce que les jeunes soient capables de l’attraper. Cette phase, où les jeunes sont encore très dépendants de leurs parents, dure entre 6 et 9 semaines, après quoi ils quitteront les adultes.

Alimentation

© R.MATHIEU (Digiscopie)

Le régime alimentaire du Faucon pèlerin varie beaucoup selon la période de l’année, la localisation, etc. Il est composé essentiellement d’oiseaux capturés en plein vol, cependant, il peut arriver que ce rapace se nourrisse également de petits animaux terrestres.

Répartition

Le Faucon pèlerin peut être rencontré quasiment sur tous les continents de la planète. Il n’est absent que de l’Antarctique et de quelques archipels océaniques.

En France, le Faucon pèlerin sédentaire est surtout présent sur les reliefs montagneux : Vosges, Alpes, Pyrénées et Massif central. On le trouve plus ponctuellement sur les falaises de la Bretagne, de la Picardie et de la Normandie. Les faucons pèlerins nordiques hivernant en France sont plus dispersés sur le territoire, mais leur nombre est moins important.

La population nicheuse d’Europe de l’ouest est estimée entre 6 000 et 7 000 couples.

En France la population serait estimée entre 1 100 à 1 400 couples.

Le Faucon pèlerin dans les Baronnies provençales

Ce rapace est présent de manière homogène sur l’ensemble du territoire des Baronnies Provençales. On estime à environ une quinzaine de couples répartis entre les parties drômoise et hautes-alpine.


© 2019 - Tous droits réservés - Création : Syndicat Mixte des Baronnies Provençales - Apical Technologies - Maison des Vautours