© M.PHISEL

L’Aigle royal

Aquila chrysaetos

Anglais: Golden Eagle
Allemand: Steinadler
Italien: Aquila reale
Espagnol: Aguila Real
Néerlandais: Steenarend

Description de l’espèce

© D.FREYCHET

Ce roi des rapaces est aussi appelé “aigle doré” en référence à la couleur de ses plumes recouvrant sa nuque et l’arrière de son crâne.

D’une envergure de plus de 2m, il peut peser en moyenne 5,2kg pour les femelles et 3,8kg pour les mâles.

Ses ailes sont larges et arrondies. Son plumage est d’un marron sombre uniforme. Les juvéniles et les immatures possèdent des taches blanches que l’on retrouve aux ailes et à la base de la queue. Plus l’oiseau vieillira plus il s’éclaircira.

Ses serres puissantes et acérées, ainsi que son bec crochu sont des armes parfaites pour permettre de chasser, d’attraper et dépecer ses proies. Chasse d’autant plus fine, que cet aigle est doté d’une acuité visuelle 8 fois supérieure à l’Homme.

Certains individus, en condition de captivité, ont vécu jusqu'à 45 ans.

En vol, il sait exploiter les courants aériens pour planer sur de longues distances, avec les ailes légèrement coudées en V. Lors des parades nuptiales, les vols se transforment en jeux et acrobaties, mâle et femelle se poursuivent en décrivant une spirale ascendante (ou “vol en feston”) pour finir en piqué vertigineux.

Biologie et écologie

Habitat et comportement

Aigle habituellement sédentaire, il vit dans tout l’hémisphère nord. En Europe, on rencontre ce rapace dans des zones de montagnes et de pentes à éboulis, de zones ouvertes (plaines, prairies, etc.). En Ardèche par exemple, de plus en plus d’oiseaux se cantonnent sur des zones de collines. En Allemagne et en Scandinavie, ce rapace niche en plaine, dans de grandes forêts. Il s’est réfugié comme de nombreuses autres espèces, dans les zones montagneuses. On peut espérer le voir revenir en plaine, en France, à la faveur de zones “refuge” dans les grands massifs forestiers.

En général, les aigles chassent en couple aussi bien au ras du sol qu’en plein air.

Reproduction

Ce rapace niche en falaise mais aussi sur des arbres. Il construit son nid, ou aire, avec des branchages, herbes diverses et mousse dont il tapit le fond. Le nid peut atteindre un diamètre très important et aller jusqu’à 3m et 2m de haut en fonction son âge et des réparations successives dont il a fait l’objet. Il arrive qu’un même nid serve à plusieurs générations successives.

Les couples sont fidèles et restent unis pour la vie.

Les femelles pondent en général entre mi et fin mars et en général 2 oeufs de couleur claire tâchée de brun. Elles couvent 45 jours puis nourrissent seules les aiglons au début et rejointes par la suite par les mâles.

Les jeunes restent au nid environ 80 jours avant de prendre leur envol entre mi-juillet et début août.

Alimentation

© M.PHISEL

L’Aigle royal chasse différentes proies de diverses tailles comme des mammifères (lapins, ongulés, marmottes, etc.), des oiseaux, des reptiles, etc. et peut transporter jusqu’à 3.5kg de nourriture.

Répartition

L’Aigle royal est présent dans tout l’hémisphère nord.

En France il occupe tout l’arc alpin, du Jura à la Méditerranée, le sud du massif central, l’ensemble de l’axe pyrénéen et la Corse.

Avec moins de 500 couples territoriaux en France, ce rapace est relativement bien implanté mais les effectifs français restent tout de même très largement en deçà que d’autres pays européens (3 fois moins qu’en Espagne).

L’Aigle royal dans les Baronnies Provençales

Dans les Baronnies Provençales, les experts estiment que les densités de cette espèce sont parmi les plus importantes de France. Sur la partie drômoise de notre territoire, une quinzaine de couples se reproduit chaque année. Cette espèce se reproduit également dans le Serrois, Laragnais, les gorges de la Méouge.


© 2019 - Tous droits réservés - Création : Syndicat Mixte des Baronnies Provençales - Apical Technologies - Maison des Vautours